dans ce domaine, il y deux écoles je dirai ^^: le poulailler dans l’enclos ou contre l’enclos!

j’ai testé les deux mais je préconise de mettre la cabane dans l’enclos, cela limite les risques de fuite des poules ou d’intrusion des prédateurs..!

plusieurs aspects sont à prendre en compte, la taille, la hauteur, le matériel, mais aussi les accessoires qui comprend.

pour réaliser le mien j’ai eu besoin:

- d’un rouleau de grillage de 20m de long sur 120cm de haut, l’écartement du grillage doit être maximum de 4 x4 ou alors il devra être doublé sur les cinquante premiers centimètres d’un grillage plus fin pour éviter les intrusions;

- 8 poteaux de clotûre;

- un rouleau de fils de fer épais;

- un rouleau de fils de fer fin

- trois tendeurs

- un filet souple servant en principe couvrir les arbres fruitiers de 4×7 mètres.

1ère étape : y a pas que la taille qui compte… mais quand même 

peu de site nous renseignent sur la superficie de l’enclos, je dirais que même si vous partez du principe que vous n’aurez qu’une ou deux poules il faut tout de même prévoir plus grand, on est jamais à l’abri de craquer sur une troisième, une quatrième enfin vous voyez quoi;

Dans les élevages bio, chaque poule a au moins 2m² de patûre, on peut donc partir sur ce ratio.

C’est aussi cela qui m’a dissuadé d’acheter un poulailler dans le commerce, beaucoup possèdent un enclos intégré de 1,5m² et indique qu’il est fait pour 2-3 poules… je ne m’y verrai pas en tout cas!

pour indication, j’ai actuellement 4 poules dans un enclos qui fait 20m² poulallier compris et je pense déjà à l’agrandissement, les poules picorent tout et tout le temps, faisant ainsi disparaitre toute trace d’herbe…

la taille est donc une question de choix, de faculté aussi, tout le monde n’a pas un grand jardin et finalité, mon voisin sort les siennes librement dans le jardin plusieurs heures par jour, leur enclos est donc plus petit et elles se portent très bien.

étape n° 2: empecher le loup d’entrer dans la bergerie

les animaux dit nuisibles (renard, fuines…) sont de plus en plus nombreux à s’approcher dangereusement des habitations, même parfois jusqu’à venir au coeur des villes, personne n’est donc à l’abri et surtout pas nos poules!

j’habite à la campagne, entourée de champ et sans aucun voisin alentour, mon poulailler est donc particulièrement  exposé.

l’idéal est de construire une tranchée à l’endroit d’mplantation de l’enclos d’une profondeur de 30 à 50 cm  sur 10-15 cm et d’y couler du béton, ça permet d’éviter que les prédateurs passent en dessous du grillage en creusant et de fixer solidement les poteaux de soutien du grillage.

à la maison, le jardin est en demie-pension entre les poules et les chiens, quand un sort, l’autre rentre! de fait, l’odeur des chiens est en permanence présente autour de l’enclos et malgré l’absence de tranchée je n’ai encore jamais eu d’incident… à tenter pour les plus courageux!

étape n°3: à vos pelles et vos pioches

la hauteur de mon enclos est de 120cm à partir du raz du sol puisqu’il n’est pas du tout enterré; la hauteur est une question de choix, pensez que si vous enterrez un peu le grillage ça le diminuera d’autant!

je sais que les poules ne volent pas mais croyez moi, on entre toujours dedans à un moment ou à un autre! que ce soit pour remplir l’abreuvoir, ramasser les oeufs dispersés (ça arrive) ou pour nettoyer un peu…

dans ces cas, c’est vraiment très appréciable d’avoir de la place pour tenir à peu près debout et ne pas se casser le dos en deux… d’ailleurs, si c’était à refaire, je prendrai 150cm de hauteur au moins!

le procédé reste cependant le même pour la confection quelque soit la hauteur.

après avoir creusé la tranchée et coulé le béton, il faut y placer les poteaux, tous les 150 cm environ et à tous les angles; en l’absence de tranchée et de béton, il faut juste juste enfoncer les poteaux d’une cinquantaine de cm au moyen d’une masse, c’est un peu physique je reconnais mais j’y suis arrivée seule (petite astuce, verser un arrosoir d’eau à l’endroit voulu ça ameubli la terre!)

pour pouvoir fixer le grillage, il faut passer dans ces poteaux du fils de fer assez épais, les poteaux sont en principe prépercés a différentes hauteurs, il suffit juste de passer le fils dedans.

j’ai installé trois rangées de fils, et inserant au milieu de chaque rangée un tendeur, ça sert à tendre le fils parfaitement pour que le grillage colle au mieux au poteau et ne retombe pas.

il suffit ensuite de dérouler le grillage à l’extérieur des poteaux et de le fixer grâce au fils de fer plus fin, c’est l’étape qui prend le plus de temps, j’ai accroché  le grillage à chaque rangée tous les 10 carreaux à peu près… mais ça tient parfaitement maintenant!

pour la porte, .. j’avoue j’en ai fait faire une par mon frère qui bosse dans une entreprise d’alu.. mais ma provisoire était pas atroce non plus!

javais fait courir le grillage jusqu’au premier poteau de fixation, de façon à fermer totalement l’enclos et fermé  avec des mousquetons (3) sur la hauteur; ça reste du bricolage mais souder je sais pas encore faire… sinon il est possible de créer un cadre en bois de la hauteur de la porte couvert de grillage et fixé par des charnières.

étape 4: turlututu chapeau pointu

j’ai aussi des cailles dans mon enclos, qui volent beaucoup mieux que les poules… j’ai donc également clôturé le dessus de l’enclos grâce aux fameux filets vendu pour empécher les oiseaux de manger les fruits des arbres, c’est une volière à bas cout (7€ le filet de 4x7m) qui est fixée au grillage via le meme fils de fer

au milieu de l’enclos, j’ai planté un dernier poteau pour surélever le filet façon tentes canadiennes; je le conseille dans tous les cas, les poules aiment se percher et peuvent tomber de l’autre coté meme pas accident si le grillage est à 120cm, plus haut je ne sais pas…

étape 5: les aménagements

un endroit ombragé: les poules souffrent beaucoup de la chaleur, il leur faut donc de l’ombre; celle-ci peut être trouvée sous le poulailler si celui-ci est surélevé, dans le cas contraire, il vous faudra planter des arbustes ou créer un endroit abriter grâce à des chutes de planche, mais il doit y avoir un coin d’ombre à tout moment de la journée.

un bac à sable: j’ai trouvé cela aussi très bizarre au début mais je me suis rendue compte, quand je sortais mes poules qu’elles allaient toujours à un moment se taner dans des graviers ou de la poussières; après m’être renseignée, il s’avère que cette pratique les débarrasse de certains de leur parasite, je vous conseille donc de créer un rectangle de bois, le mien fait 40x40cm sur 10 de haut et de la remplir et sable et de cendre (la cendre étant anti-bactérienne), elles adorent ça et vous rameneront moins de poux de bois dans le poulailler!

l’abreuvoir: vous verrez bien à l’usage mais pour des raisons pratiques j’ai mis l’abreuvoir dans l’enclos, dehors, un peu à l’abris des intempéries; le mien à une contenance de 5 litres et je le remplis quasiment tous les jours! ça boit beaucoup ces petites bêtes.. en fait littéralement 2 fois plus que ça mange!

le perchoir: dedans ou dehors, elles aiment se percher et surplomber la bass-cour; j’en ai mis deux dans mon enclos, un « naturel » composé de deux petits tronc d’arbres enchevetrés, un fabriqué avec les chutes de tasseaux façon petite échelle.quique ce soit elle finieront pas grimper dessus… si c’est solide! si il y a la moindre instabilité elles s’en approcheront jamais en revanche.